ultérieur


ultérieur

ultérieur, ieure [ ylterjɶr ] adj.
• 1531; lat. ulterior, du rad. de ultra « au-delà »
1Géogr. Qui est au-delà par rapport à une ligne donnée. Calabre ultérieure.
2Cour. Qui sera, arrivera dans le futur. futur, postérieur. « Ils vont chercher dans les générations ultérieures [...] un acquittement » (Péguy). La séance est reportée à une date ultérieure.
⊗ CONTR. Antécédent, antérieur.

ultérieur, ultérieure adjectif (latin ulterior, qui est au-delà) Qui intervient après quelque chose d'autre dans le temps : Nous nous verrons à une date ultérieure. Se disait d'une région au-delà d'une autre (par opposition à citérieur). ● ultérieur, ultérieure (difficultés) adjectif (latin ulterior, qui est au-delà) Emploi Ultérieur (= qui vient après, plus tard) n'admet ni comparatif ni superlatif. ● ultérieur, ultérieure (synonymes) adjectif (latin ulterior, qui est au-delà) Qui intervient après quelque chose d'autre dans le temps
Synonymes :
- postérieur
Contraires :
- antécédent
- antérieur
- passé
- précédent
- préexistant

ultérieur, eure
adj. Qui vient après, dans le temps. La réunion est remise à une date ultérieure. Syn. futur, postérieur. Ant. antérieur.

⇒ULTÉRIEUR, -EURE, adj.
A. — GÉOGR. [Dans l'espace; p. oppos. à citérieur] Qui est au-delà (par rapport à une ligne donnée). Calabre ultérieure; Gaule ultérieure. Les brillans succès (...) avaient assuré aux Romains l'Espagne entre l'Èbre et les Pyrénées, l'ancienne Castille avec une partie de la nouvelle et de l'Aragon (...). Dans l'Espagne ultérieure, ils avaient soumis (...) le Portugal, Léon et l'Andalousie (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 105).
B. — Usuel. [Dans le temps] Qui intervient, est intervenu ou doit intervenir après quelque chose d'autre. Synon. futur, postérieur, suivant ; anton. antérieur, passé, précédent. Développement, étape, événement, évolution, période, résultat ultérieur; à une date ultérieure; le progrès ultérieur des sciences. Madame mon ex-épouse (...) se propose d'aller vous voir pour s'informer de la nature et de la durée ultérieure de ma maladie (VERLAINE, Corresp., t. 3, 1886, p. 152). La phase ultérieure des opérations, celle qui verrait la jonction des armées alliées venant de l'est et de l'ouest (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 61).
♦ [Antéposé au subst.] Rare. Associer toutes les créatures à la perfection et à la félicité dont nous goûtons les prémices, dont nous attendons l'ultérieure révélation (LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 187). Le contrevenant (...) sera (...) détenu en prison pendant vingt-quatre heures, pour la première fois, pour la seconde pendant huit jours, et, pour la troisième ou ultérieure contravention pendant trois mois (LA HÉTRAIE, Chasse, vén., fauconn., 1945, p. 134).
♦ [Avec un compl. prép. à] Vx ou littér., rare. Laissons de côté cette évidente, cette humaine homogénéité de tout le temps, ou (...) de toute la durée. Des temps ultérieurs au temps présent. Des hommes ultérieurs aux hommes présents. Des hommes ultérieurs au peuple présent (PÉGUY, Clio, 1914, p. 161).
♦ [Avec un adv. de quantité] Rare. Une appréciation commune, très ultérieure, énorme, barrait la page au verso du titre. Augustin avait écrit: « Impensable » (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 335).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il faut donc renoncer à trouver en quoi que ce soit l'ultérieur définitif, et maintenir la raison savante comme la dernière autorité (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 521). Illusion d'optique historique intellectuelle qui consiste à reporter incessamment le présent sur le passé, l'ultérieur incessamment sur l'antérieur (PÉGUY, Notre jeun., 1910, p. 167).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1718: ulterieur, dep. 1740: -té-. Étymol. et Hist. a) 1495-96 [éd.] les ulteriores d'ancienneté (JEAN DE VIGNAY, Miroir historial, XX, 95); b) 1540 [éd.] Espaigne ulteriore (GUEVARA, L'Orloge des princes, trad. La Grise, Prologue général, f° VII v°); c) 1556 procédure ultérieure (Papiers de Granvelle, IV, 615 ds GDF. Compl.). Empr. au lat. ulterior « qui est au-delà, de l'autre côté », formé sur le rad. de ultra (ultra-). Fréq. abs. littér.:518. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 752, b) 452; XXe s.: a) 600, b) 957.

ultérieur, eure [ylteʀjœʀ] adj.
ÉTYM. 1531; lat. ulterior, compar. formé sur le rad. de ultra.
1 Géogr. Qui est au-delà par rapport à une ligne donnée. || Calabre ultérieure et Calabre citérieure.
2 Cour. Qui sera, arrivera dans un futur proche ou éloigné. Futur, postérieur, suivant (→ Camaraderie, cit. 1). || Les générations ultérieures (→ Glorification, cit. 2). || Renvoi à une date ultérieure. Ajournement.
CONTR. Antécédent, antérieur, citérieur.
DÉR. Ultérieurement.

Encyclopédie Universelle. 2012.